Lettre de suivi, juin 2015

Bruxelles, le 22 juin 2015

Chères Marraines, chers Parrains,
Chers Amis et Amies d’Emel,

En Mauritanie, l’année scolaire 2014-2015 vient de s’achever. Pour les enfants mauritaniens et leurs familles, le moment est venu de cueillir les dattes dans la fraîcheur des oasis. A Atar il fait actuellement 46° à l’ombre!

Si pour des raisons totalement indépendantes de notre volonté, Paule Fourny et moi-même avons dû reporter notre « visite » au Centre Emel à la rentrée scolaire d’octobre prochain, nous avons heureusement la chance de pouvoir compter sur une équipe locale compétente et motivée. Les résultats de fin d’année en sont la meilleure preuve.

Cette fois encore, le taux de réussite est remarquable. Si, au niveau du Centre, ce taux atteint 80 % (100 % pour la classe de 4e secondaire), il est de 100 % au niveau des établissements respectifs des enfants. Nous avons donc toutes les chances de penser que nos élèves de 6e primaire se classeront en ordre utile pour être admis en secondaire.

Cette année, lors de la « journée de sortie » tant attendue par tous, élèves et enseignants ont visité le « Centre Universitaire des Etudes Sahariennes » d’Atar, qui gère un musée très important. Après avoir formé de petit groupes, chacun a bénéficié d’une visite guidée menée par le Directeur du musée. Pour toutes et tous, ce fut l’occasion de découvrir une multitude de choses, à commencer par divers ustensiles anciens dont l’utilité était inconnue des enfants!

A la fin de la visite, les minibus ont emmené tout ce petit monde en périphérie de la ville à l’ombre des palmiers d’une petite oasis. Là ils ont pu se divertir en jouant, chantant ou improvisant de petits sketchs! Après avoir reçu une collation et bu le thé, il était temps de reprendre la route, chacun rentrant chez soi une fois de plus heureux de cette journée offerte.

Chers Parrains et Marraines, Amis et Amies d’Emel, au nom des parents et de nos élèves encore un chaleureux merci pour votre soutien, votre générosité et votre fidélité sans laquelle rien de ceci ne serait possible!

Bien cordialement,
Pour l’équipe d’Emel,

Jean-Marie Simon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *