Emel est en deuil !

Paule Fourny s’en est allée … ce lundi matin 6 mars 2017, Paule Fourny nous a paisiblement quittés dans son sommeil.

Cofondatrice d’Emel, Paule était bien plus que la trésorière de l’asbl. Non seulement avec Mélanie, elle avait à coeur de préparer et organiser les brocantes, mais lors de nos voyages à Atar, elle mettait tout son savoir d’ex-enseignante pour apporter de quoi agrémenter les cours de français. De plus, lors de la rentrée scolaire, avec l’aide d’Ely Cheikh, elle avait un plaisir fou d’offrir aux enfants quelques nouveaux habits.

Paule Fourny
Paule Fourny

Voici le message de condoléances que m’a adressé Mohamed Ali, professeur de français au Centre Emel :

Cher frère Victor,

C’est avec des cœurs pleins de tristesse et d’amertume que nous venons d’apprendre le décès de notre chère collègue Paule ; suite à cette tragédie douloureuse toute l’équipe et élèves du Centre se joignent à moi pour exprimer nos regrets et nos condoléances les plus attristées à vous personnellement à vos enfants , proches et amis(es) . Soyez rassuré cher frère que nous sommes tous écœurés autant que vous car nous avons perdu une amie , une sœur et même une mère qui nous a aimés et qui s’est sacrifiée pour le bien-être de nos enfants en difficultés malgré ses souffrances ….. Paule restera toujours dans nos cœurs et nos pensées.

SVP soyez fort et aidez-nous à surmonter ce chagrin …du courage , du courage sur les pas de Paule.

Sincèrement,

Mohamed Ali

Brocante des « Constellations »

Cette année, nous disposions d’un très bel emplacement avenue des Constellations à Woluwe St-Lambert. Malheureusement, au niveau de la recette, nous n’avons pu que constater que la crise perdurait. Ce n’est que grâce au généreux don de Jacques D. et à force de ventes à 1 € ou 0,50 € que nous avons pu faire un bénéfice net de 175 € !

Heureusement, le temps est resté sec et l’ambiance dans l’équipe était toujours aussi chaleureuse.

Encore un tout grand merci à Jacqueline, Maria, Paule et Mélanie (qui avait absolument tenu à être présente l’après-midi !) pour leur indéfectible présence.

Merci également à Karine et Nicolas pour leur précieuse aide lors du remballage!

Rendez-vous est déjà pris en mai 2017 à la brocante du « Coin oublié » à Jette.

Lettre de suivi, juin 2016

Bruxelles, le 23 juin 2016

Chères Marraines, chers Parrains,
Chers Amis et Amies d’Emel,

L’année scolaire 2015-2016 vient de s’achever. En Mauritanie, est venu le temps de la « guetna ». Moment très attendu par les enfants mauritaniens et leurs familles. C’est la récolte des dattes dans la fraîcheur des oasis. C’est aussi l’occasion de réunir toute la famille et souvent de célébrer mariages ou autres fêtes.

Comme vous le savez, depuis la rentrée d’octobre 2015, nous portons notre aide à 75 enfants répartis dans cinq classes.

Lors des examens de fin d’année, le taux de réussite est cette fois encore remarquable. Si, au niveau du Centre, ce taux atteint plus de 80 % (100 % pour les élèves accueillis en octobre dernier), il est de 100 % au niveau des établissements respectifs des enfants. Lors de la remise des résultats, outre les élèves et leurs parents, l’IDEN, Inspecteur Départemental de l’Education National honorait Emel de sa présence. « Il a loué les efforts de l’Association EMEL et a réitéré l’engagement de sa Direction à coopérer avec ceux qui travaillent réellement dans le domaine de l’éducation. » De plus, une de nos élèves de cinquième primaire a participé à un concours « Défi de la lecture arabe ». Lauréate pour la région de l’Adrar, nous lui souhaitons bonne chance pour la finale nationale qui a lieu à Nouakchott.

Chers Parrains et Marraines, Amis et Amies d’Emel, au nom des parents et de nos élèves encore un chaleureux merci pour votre soutien, votre générosité et votre fidélité sans laquelle rien de notre action ne serait possible!

Bien cordialement,
Pour l’équipe d’Emel,

Jean-Marie Simon

Atar, octobre 2015

A notre arrivée à Atar ce 14 octobre, il faisait encore 36° à 21h 30! Mis à part lors d’un jour de pluie, les températures n’ont guère chuté durant les jours suivants. De ce côté, notre séjour ne s’annonçait pas facile.

Le lendemain, Ely Cheikh et moi nous rendons au Centre. Si pour des raisons sanitaires (cas de fièvre à Nouakchott) le Ministère de l’Education a postposé la rentrée scolaire, pour nous pas question de retarder la construction de la nouvelle classe et des sanitaires supplémentaires, pierres et « briques » sont prêtes. Comme à l’accoutumée, Ely Cheikh dirige le chantier de main de maître, discutant tantôt avec les maçons, les ferrailleurs ou déjà le plombier afin de faire les meilleurs choix possibles.

InformerL'aile Est étant "complète" la construction de sanitaires supplémentaires et d'une nouvelle classe, marque l'extension du Centre côté Ouest!
L’aile Est étant « complète » la construction de sanitaires supplémentaires et d’une nouvelle classe, marque l’extension du Centre côté Ouest!

Dès le soir, nous avons une première réunion avec les professeurs. Nous faisons la connaissance de Gholam, professeur de mathématique venu compléter l’effectif nécessaire pour couvrir le nouvel horaire remanié à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle classe de 3e primaire. Cette réunion est aussi l’occasion pour Paule Fourny et moi même de remercier et féliciter de vive voix les professeurs pour les excellents résultats obtenus par nos élèves aux examens de juin. C’est aussi l’occasion pour Ely Cheikh de nous faire part des « retours » qu’il vient d’avoir de deux parents.

Outre le fait d’avoir réussi l’examen de fin de 6e primaire (comme tous les enfants de 6e primaire du Centre), Hamoud ould Sid Ahmed a également réussi l’examen d’entrée au  » Lycée d’Excellence ». De plus, alors que seuls 50 élèves sont admis, Hamoud s’est classé 19e à l’examen d’entrée à l’Ecole Militaire de Nouakchott où près de 4 000 candidats se sont présentés! Tout en gardant toute liberté de poursuivre ou non après le Bac son cursus à l’école militaire, ceci lui permet de faire ses études secondaires dans une des meilleures écoles de la capitale et dans les meilleures conditions possibles (internat gratuit).

Rim mint Nvae, elle aussi élève de 6e a déménagé à Nouakchott. Désireux que leur fille fréquente une bonne école, ses parents l’ont inscrite dans un collège privé. La mère de Rim a téléphoné à Ely Cheikh pour remercier Emel d’avoir aidé sa fille et pour lui dire combien le directeur du collège de Nouakchott avait été surpris au vu des excellents résultats de son test d’admission.

Samedi 31 octobre, 59 enfants se présentent aux tests d’admission (arabe, français et calcul) en vue de former la nouvelle classe de 3e primaire que nous ouvrons cette année. Bien que nous limitons les classes à 15 élèves, il est décidé d’accueillir les 17 enfants (10 filles et 7 garçons) ayant obtenu la moyenne de 10 sur 20.

 

Les 59 enfants venus passer les tests de sélection, sont répartis dans les différentes classes. Ici, Gholam distribue les questions de français et calcul.
Les 59 enfants venus passer les tests de sélection, sont répartis dans les différentes classes. Ici, Gholam distribue les questions de français et calcul.
Pendant que les nouveaux élèves de 3e primaires attendent leurs fournitures scolaires ...
Pendant que les nouveaux élèves de 3e primaires attendent leurs fournitures scolaires …
Leurs parents (quelques pères sont hors cadre!) écoutent les directives et recommandations des professeurs.
Leurs parents (quelques pères sont hors cadre!) écoutent les directives et recommandations des professeurs.
 

Afin de suivre au mieux la scolarité des enfants que nous suivons, ce séjour est également l’occasion pour Paule de faire l’exact et complet « inventaire » du système scolaire mauritanien et plus particulièrement celui dispensé à Atar.

Le 4 novembre, même si nous sommes frustrés de devoir prématurément rentrer en Belgique (par mesure de prudence, il fait vraiment trop chaud!), c’est l’esprit tranquille et le cœur heureux des différents résultats obtenus que nous prenons la route du retour.

Lettre de suivi, juin 2015

Bruxelles, le 22 juin 2015

Chères Marraines, chers Parrains,
Chers Amis et Amies d’Emel,

En Mauritanie, l’année scolaire 2014-2015 vient de s’achever. Pour les enfants mauritaniens et leurs familles, le moment est venu de cueillir les dattes dans la fraîcheur des oasis. A Atar il fait actuellement 46° à l’ombre!

Si pour des raisons totalement indépendantes de notre volonté, Paule Fourny et moi-même avons dû reporter notre « visite » au Centre Emel à la rentrée scolaire d’octobre prochain, nous avons heureusement la chance de pouvoir compter sur une équipe locale compétente et motivée. Les résultats de fin d’année en sont la meilleure preuve.

Cette fois encore, le taux de réussite est remarquable. Si, au niveau du Centre, ce taux atteint 80 % (100 % pour la classe de 4e secondaire), il est de 100 % au niveau des établissements respectifs des enfants. Nous avons donc toutes les chances de penser que nos élèves de 6e primaire se classeront en ordre utile pour être admis en secondaire.

Cette année, lors de la « journée de sortie » tant attendue par tous, élèves et enseignants ont visité le « Centre Universitaire des Etudes Sahariennes » d’Atar, qui gère un musée très important. Après avoir formé de petit groupes, chacun a bénéficié d’une visite guidée menée par le Directeur du musée. Pour toutes et tous, ce fut l’occasion de découvrir une multitude de choses, à commencer par divers ustensiles anciens dont l’utilité était inconnue des enfants!

A la fin de la visite, les minibus ont emmené tout ce petit monde en périphérie de la ville à l’ombre des palmiers d’une petite oasis. Là ils ont pu se divertir en jouant, chantant ou improvisant de petits sketchs! Après avoir reçu une collation et bu le thé, il était temps de reprendre la route, chacun rentrant chez soi une fois de plus heureux de cette journée offerte.

Chers Parrains et Marraines, Amis et Amies d’Emel, au nom des parents et de nos élèves encore un chaleureux merci pour votre soutien, votre générosité et votre fidélité sans laquelle rien de ceci ne serait possible!

Bien cordialement,
Pour l’équipe d’Emel,

Jean-Marie Simon